chapitre un - les sirènes du tunnel
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: LA ZONE :: TUNNEL Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

draggan #1 - libre

avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 19/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 25 Sep - 14:50
from the ashes we will rise
Tout ça pour en arriver là. Presque déçu, tu observais ce gouffre qui semblait froid et humide. Enfin, sembler.. Cet endroit était froid et humide. Désagréable. Pas forcément trouillard, tu n'étais pas téméraire pour autant. Gonflant ton poitrail et tes naseaux, tu renâclas comme pour chasser un rival. Ou pour lancer un avertissement aux choses qui pouvaient se balader dans l'obscurité, juste là. Mais, faut-il croire que l'Appel est plus puissant que la crainte. Ton sabot droit se leva pour se poser plus loin, suivi des autres. Le sable dans lequel tu t'enfonçais n’émettait aucun crissement, certainement trop humide. La froideur de ce qui semblait être maintenant un tunnel te saisis l'encolure entière, te raidissant. Étais-tu mort ? Non, quand on meurt on a pas peur.. c'est bien ça non ? Plus sûr de rien, tes pensées n'y arrangeant rien, tu perçus un bruit de pas. Tu avais déjà bien marché : une heure ou deux. Mais y avait-il seulement une fin ? Peut-être que oui. Peut-être que non.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 14/08/2017
PUF : Ollie
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 5 Oct - 18:21
Asleem

Il s'était habitué à ce tunnel. Il y était venu plusieurs fois, histoire de s'en accommoder. Le grand brun se faisait chier dans cette zone, alors il avait eu la brillante idée de sillonner ce long tunnel à la recherche des petits nouveaux. Son but ? Les faire fuir, leur faire peur. S'amuser à leur raconter n'importe quoi et les tétaniser. Il avançait d'un pas las, laissant le sable caresser chacun de ses sabots.

A force d'errer de la sorte, il en venait à avoir des pensées parfois tristes, voire carrément morbides. Un peu comme lorsqu'on a un coup de blues et qu'on écoute des musiques qui nous feraient pleurnicher et regretter notre vie médiocre. Asleem pensait à la mort ; comme cela pouvait souvent lui arriver. Il avait l'impression d'être vieux. Du haut de ses 10 ans, il avait encore pourtant un peu de vie devant lui. Mais la crainte de mourir d'une maladie atroce lui tordait l'esprit. Le grand brun croisa soudain un autre étalon, qui allait à contre sens. D'une voix glaciale et mystérieuse, il lui dit : "Vous feriez mieux de tourner les talons comme moi." Il n'en dit pas plus et continua sa route.


Asleem
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
electric shadows :: LA ZONE :: TUNNEL-
Sauter vers: