chapitre un - les sirènes du tunnel
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: LA ZONE :: CROCS DE BROUILLARD Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le diable peut bien aller se faire voir - Ambrose

avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 26/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 22 Oct - 18:24
(Vraiment désolée du temps de réponse, je me rattraperai trotrist )

À chacun de ses pas, la brume s'épaississait un peu plus autour de la cendrée. Bientôt elle ne vit plus qu'à quelques mètres devant elle, avançant à l'aveuglette dans le nuage épais de brouillard qui s'était installé sans crier garde. Très vite le vent frais qui venait carresser ses crins sonna comme une délivrance. Requiem ne s'était pas aperçue jusque là à quel point il avait été insupportable de marcher pendant des heures dans un paysage inerte et dénué de tout sens. La brume ne leur offrait certes pas encore un paysage époustouflant, mais la lumière qui la perçait et la légère brise qui s'y infiltrait redonnait, après la plaine, une certaine trace de vie ou en tout cas de logique à ce nouveau monde. C'était loin d'être transcendant, mais c'était implacable.

Néanmoins, la cendrée avait considérablement ralenti le pas, laissant le brun prendre un peu d'avance ; elle était bien trop occupée à mettre tous ses sens en éveil et à guetter le moindre danger. Si la plaine permettait de repérer un quelconque danger à des kilomètres, ce paysage là était totalement différent. Qui sait où ils avaient atterris et ce qui les attendait derrière le brouillard ? La méfiance de la jument ne cessait de croître, elle ne pouvait se permettre de baisser sa garde en se laissant entraîner par la satisfaction de ressentir à nouveau des banalités. Mais alors si il y avait autre chose au-delà du paysage morne au bout duquel ils étaient arrivés, avec du brouillard, du vent et même une certaine température, peut-être n'étaient-ils pas en enfer. Peut-être n'était-ce pas le diable qui les attendait à la sortie.

« T'es encore là ? »

La voix de l'étalon résonna dans le vent frais qui soufflait à travers la brume, sortant la cendrée de ses pensées. Il était là, à quelques mètres devant elle, pas si loin au final. Requiem apercevait sa silouhette brune se détacher du paysage grisâtre, comme une tâche sombre dans le brouillard. En se rapprochant un peu, elle pouvait presque voir ses yeux la chercher, elle dont la robe de cendre se fondait encore parfaitement dans le paysage.

Requiem haussa un œil intéressé, curieuse de savoir que l'étalon la cherchait et l'attendait. Un fin rictus s'étira sur ses lèvres tandis qu'elle accélérait le pas pour le rejoindre, avant de s'arrêter à sa hauteur et de ravaler son sourire sournois.

- Faut croire qu'on se débarrasse pas de moi comme ça, se contenta-t-elle de répondre. Trop lâche pour avancer tout seul là-d'dans ? Fit-elle de tout son cynisme en désignant de la tête le brouillard qui s'étendait devant eux.

Son rictus était réapparu discrètement sur ses lèvres. Plus bavard que téméraire, cet Ambrose.
D'un côté, cela pouvait se comprendre. Si l'on y prêtait attention, devant eux commençaient à se dessiner des roches sombres, pointues, peu accueillantes. Peut-être avait-il peur de se faire embrocher.


Requiem — Not for a dream. For a nightmare.




Merci Mimi pour cette jolie Requiem ♥️

Main Theme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
electric shadows :: LA ZONE :: CROCS DE BROUILLARD-
Sauter vers: