chapitre un - les sirènes du tunnel
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: LA ZONE :: PLAINE DES CENDRES Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sometimes I hoped to burn until my ashes disappear in the wind † Libre

avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 13/08/2017
âge : 17
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 2 Sep - 22:10


Sometimes I hoped to burn

FT. ???

Mon souffle fit s'envoler une volute cendrée. Un instant, la poussière grise dansa dans la faible brise, dans un ballet léger, silencieux, dessinant de délicates arabesques au-dessus d'un sol qui aurait pu paraître brûlé. Mais il n'y avait rien, rien d'autre que les quelques épineux rabougris grisâtres de la cendre que la brise avait déposé sur leurs branches, que l'infini morne et monotone, surplombée de nuées obscures. Rien d'autre qu'un horizon qui n'en était probablement pas un. Un mirage, une illusion. Un espoir. C'était comme si les émotions prenaient vie, prenaient forme ici bas. Et dans ce monde réduit en cendres, où la vie n'était qu'une éphémère cicatrice, je me demandais si ce n'était pas une simple métaphore de mon cœur vide et consumé par des flammes trop avides.

Je redressais la tête, reprenant ma marche. Un pas après l'autre, allure aussi monotone que le lieu. Mes sabots s'enfonçaient doucement dans la cendre, sans un bruit, comme le pas d'un félin. Jadis, j'avais ainsi avancé sur des sols réduits en poussière, certes bien différents, faits de sable et non de cendres, baignés d'écume et non d'épines. Mais tout cela était révolu. Toute vie en moi était révolue. Surprise, je crois bien que tu m'as entraîné avec toi dans ton ultime chute.


(c) Hamilton


Hamilton Keith Sullivan
Divine Spell's Charm
La Mort, la Vie, les deux qui s'affrontaient dans un tourbillon confus qui n'aspirait qu'à ma propre déchéance. J'étais mort. Et pourtant j'étais encore là. Plus rien. Vide abyssal d'un coeur rongé de haine. Pathétique.



Lineart : BronzeHalo (DeviantArt), modifié par Hamilton.
Coloration : Hamilton.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 27/08/2017
PUF : chinook.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 2 Sep - 22:24
je me permets de l'amour




i am alive, i'm just playing dead

Décidément, cet endroit semble réellement infini. Ezio l'a parcouru en long, en large et dans toutes les directions possibles sans jamais trouver une issue, un changement, quelque chose d'autre. Non, il n'y a rien. Rien à l'infini, ça donne donc ça. Comme un vide précieux, préservé de toute croissance de vie, de toute survie de n'importe quelle forme. Et voilà qu'ils débarquent, comme des naufragés. Pathétique.
Bien qu'Ezio ait beaucoup marché, il n'est pas lassé de son exploration vaine et qui semble inintéressante. Il préfère de loin ce paysage triste et morne à celui du tunnel. Il n'aime pas vraiment être enfermé, même s'il ne laissait rien paraître. Mais à présent, il est là. Bel et bien là, à errer comme un fantôme, comme s'il faisait parti des lieux. Comme s'il y était né, qu'il avait été fabriqué pour y prospérer. Roi de rien. N'être rien, une passion exquise pour Ezio. Plus qu'une ombre. A-t-il jamais été autre chose ?
Au loin se précise une silhouette. Ça n'est pas une ombre, ni un mirage fait de cendres, que le vent pourrait créer. C'est un nuage doré et d'ici déjà, il voit ses yeux clairs percer les ténèbres grisonnants. Il ne ralentit pas, ne change pas de direction, qui va droit sur la silhouette. On ne peut pas avoir plus de solitude qu'actuellement, alors autant la briser d'une manière ou d'une autre, même si ça n'a jamais été un but pour lui.



et je t'ai essayé, comme on essaye un parfum : avec décontraction, naïveté, avec cette légèreté insouciante et désinvolte. je t'ai essayé et tu ne m'as pas plu, je n'avais pas d'autre choix que de te laisser là, avec les autres flacons.

and we're caught in the headlights

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 13/08/2017
âge : 17
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Sep - 19:13


Sometimes I hoped to burn

FT. Ezio

Faut-il encore continuer ? A quoi bon ? Il semble bien que tout cela s'étende à l'infini. Et si tout n'était que mirages ? A chaque pas, chaque foulée, le paysage s'étirait, identique, dans un ton presque monochrome. Mais je n'avais nulle envie de faire demi-tour. Avancer, le plus loin possible, jusqu'à ce que le sommeil creuse mes yeux, alourdisse mes pas, jusqu'à ce que la soif assèche ma bouche et la faim me fasse tituber. Jusqu'à ce que la mort me fasse m'écrouler sur le tapis de cendres. Qu'à mon tour, à l'image de ce cœur qui ne battait plus, je me consume et devienne poussière. Et cette si douce pensée dessinait sur mes lèvres un léger sourire.

La brise m'apporta soudain les effluves d'un être qui approchait. Un équidé. Un instant, je me demandais si c'était l'autre imbécile du tunnel, seule forme approximative d'intelligence que j'avais eut le loisir de croiser depuis que je m'étais engouffré là-dedans. Mais, si l'odeur était masculine, ce n'était pas la sienne. Un autre con, ici ? Tiens-donc. Je me tournais vers lui. Je m'amusais de voir que sa robe sombre ressemblait à celle du mâle rencontré plus tôt – peut-être la veille, peut-être même une semaine plus tôt, puisqu'il semblait qu'ici le temps était réduit en miettes.
L'autre s'approchait, et je ne savais pas s'il fallait que j'en sois heureux ou déçu. Cela n'avait rien de déplaisant, d'être abandonné et seul dans cette plaine monochrome. Devrais-je continuer mon chemin, accélérer le pas pour mettre de la distance entre nous ? Qu'importe, au fond. Qu'il me rejoigne ou qu'il s'éloigne, ça ne changerait rien. Et mon pas tranquille et monotone n'avait nul besoin d'être brisé par des foulées plus vives,
plus longues. Non. Il n'avait qu'à venir, si ça lui chantait.

Le sombre se rapprochait peu à peu, maintenant sans doute une allure plus pressée que la pas nonchalant que j'avais adopté il y a déjà bien longtemps. Pas qui me porterait aussi loin que je parviendrais encore à tenir sur mes membres. Jusqu'à cet horizon de lumière, peut-être. Ou peut-être pas.


(c) Hamilton


HRP :
 


Hamilton Keith Sullivan
Divine Spell's Charm
La Mort, la Vie, les deux qui s'affrontaient dans un tourbillon confus qui n'aspirait qu'à ma propre déchéance. J'étais mort. Et pourtant j'étais encore là. Plus rien. Vide abyssal d'un coeur rongé de haine. Pathétique.



Lineart : BronzeHalo (DeviantArt), modifié par Hamilton.
Coloration : Hamilton.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Big Brother
is watching you
Messages : 69
Date d'inscription : 15/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Sep - 19:13
Le membre 'Hamilton' a effectué l'action suivante : DÉS


'NOURRITURE' :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
electric shadows :: LA ZONE :: PLAINE DES CENDRES-
Sauter vers: